L'eau de mon puits ou de mon forage est-elle potable?

Parce que l’eau est une ressource qui devient de plus en plus précieuse et rare (et chère), la construction d’un puits se révèle être une option interessante. L’eau collectée peut en même temps servir pour un usage intérieur (cuisine et hygiène) qu’extérieur (jardin, lavage…). Un tel ouvrage permet de réduire considérablement le coût de la facture sur la consommation d’eau, car elle est directement prélevée de la nappe phréatique, d’une rivière souterraine ou d’une veine d’eau. Cependant, elle n’est pas dépourvue d’agents pathogènes ou d’éléments chimiques qui peuvent gravement nuire à la santé si elle est directement consommée. À faible profondeur, l’eau est souvent contaminée par des germes (bactéries, virus…) et à grande profondeur, elle peut contenir trop de fer ou de manganèse. L’analyse régulière de l’eau de puits est donc obligatoire avant toute consommation.


Analyser son eau de puits : une responsabilité légale


Le règlement sur la qualité de l’eau potable et sur la perspective de protection de la santé de chaque individu stipule que le propriétaire d’un puits destiné à la consommation humaine se doit de fournir une eau potable à sa famille et à ses visiteurs. Même si l’eau a un aspect limpide et clair, et n'émane aucune odeur ou goût spécifique, celle-ci peut toutefois renfermer certains éléments qui pourraient engendrer des effets néfastes sur la santé. Même si les eaux souterraines sont généralement d’une qualité supérieure que les eaux de surface grâce à la faculté filtrante du sol, elles ne sont pas à l’abri d’une éventuelle contamination. Elles peuvent être polluées par de nombreux autres facteurs. D’une part, il y a les matériaux polluants des usines et les pesticides du milieu agricole, transportés par les eaux de pluie qui s’infiltrent dans les sols et contaminent directement à leur tour les nappes phréatiques. D’autre part, certaines régions présentent des sols rocheux contenant naturellement des substances radioactives qui peuvent être en contact avec les sources d’eau souterraines. En ce sens, le danger ne se limite pas juste à la consommation de l’eau, mais aussi par simple contact cutané.



La détermination de la qualité microbiologique

Assez longues et complexes, les méthodes de recherche de virus pathogènes se basent sur la détermination de germes issus d’une contamination fécale. Les plus communs sont les bactéries « E. coli », les bactéries entérocoques et les bactéries coliformes totales. Elles sont toutes d’origine fécale ou dues à une infiltration d’eau de surface. Le stockage, la mauvaise protection ou le manque d’entretien peut donc engendrer une détérioration de la qualité de l’eau du puits, si bien qu’une prolifération de micro-organismes tels que les parasites, les bactéries et les virus peut se présenter. Ceci représente un risque à court terme pour les consommateurs. Même si la pathologie est plus souvent bénigne (diarrhées, maladies gastro-intestinales…), elle constitue un danger potentiel surtout pour les personnes à risque comme les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les grands malades.



Les substances chimiques et radioactives de l’eau

Certaines eaux de puits sont contaminées par les activités humaines et d’autres présentent naturellement du nitrate. Absorbés dans l’organisme humain, les nitrates se transforment en nitrites. En grande quantité, ils peuvent affecter certaines propriétés des hémoglobines et provoquer des cyanoses parfois sévères, surtout pour les enfants en bas âge. La présence des pesticides dans l’eau est souvent due aux eaux de ruissèlement ou à leurs infiltrations dans le sol. À grande dose, les pesticides provoquent des intoxications aiguës. Quant à la teneur en plomb de l’eau, conformément à la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé, l’eau destinée à la consommation humaine ne doit contenir plus de 10 µg/L. Dépendant de plusieurs paramètres tels que la géologie du lieu, les conditions climatiques… les eaux de puits peuvent présenter de la radioactivité naturelle. Les régions granitiques et les eaux des roches anciennes sont les plus favorables avec un taux élevé.



Comment faire analyser l’eau du puits?

Pour pouvoir procéder à l’analyse de l’eau du puits, il est recommandé de faire appel aux services d’un laboratoire accrédité et certifié ou bien de s’adresser au bureau du ministère de l’Environnement et des gouvernements locaux. Le propriétaire du puits sera tenu informé de la qualité de son eau, surtout si celle-ci ne correspond pas aux exigences requises. Pour un résultat fiable, il est fondamental de suivre la recommandation des autorités sanitaires pour le prélèvement des échantillons. Ce dernier se passe toujours à l’intérieur même de la maison, à la sortie du robinet. Pour le cas des propriétés à proximité d’activités polluantes (secteur industriel, agricole…) il serait plus pertinent de procéder à une analyse plus approfondie sur d’autres paramètres en plus de ceux sont précités. Si le résultat affiche un dépassement quelconque à une norme chimique, généralement un rapport est adressé à la direction de la santé publique de la région pour qu’une mesure à l’échelle régionale soit prise.



La fréquence d’analyse

Pour un nouveau puits, avant toute utilisation de l’eau, il est obligatoire de procéder à l’analyse de l’eau. Ensuite, des analyses régulières devront se faire, surtout pour les périodes les plus propices au développement des bactéries à savoir : le dégel, la sécheresse et les périodes de pluie abondante. Selon la recommandation du ministère, l’analyse de l’eau du puits devrait se faire au minimum deux fois par an : en automne et au printemps. Néanmoins, si l’on constate un brusque changement de l’état de l’eau (limpidité, odeur, goût), il est impératif de faire un examen complet de l’eau.



Rechercher la source de contamination

Une installation défectueuse, une insalubrité des lieux ou toutes autres raisons peuvent être à l’origine de la contamination de l’eau de puits. La détermination de la source de contamination est une étape importante, car elle permet d’apporter des corrections et des traitements appropriés afin d’améliorer la qualité de l’eau. Des travaux sur la propriété peuvent s’avérer nécessaires pour corriger la situation. Un officier municipal vient en aide au propriétaire pour la recherche de solution. Afin d’évaluer l’efficacité des corrections apportées, il est essentiel de procéder à des analyses subséquentes de l’eau du puits. Toutefois, si les solutions s’avèrent infructueuses, l’installation d’appareils de traitement spécial d’eau par un spécialiste reste une autre alternative pour avoir de l’eau potable et de bonne qualité.



> Demandez ici vos 5 devis gratuits



Retrouvez plus d'informations sur ce sujet :

Les avantages du forage d'eau

De nombreux particuliers ont opté pour la construction d’un forage, car c’est une solution alternative pour faire des économies sur la facture d’eau. Mais ce n’est pas tout, ce système de prélèvement d’eau souterraine présente également de nombreux autres avantages.

Quel entretien pour un puits?

L'entretien et le nettoyage régulier d'un puits ainsi que le contrôle périodique de la qualité de l'eau sont indispensables pour éviter de nuire à la santé des consommateurs et garantir un bon fonctionnement de votre puits dans le temps.

Puits ou forage? Comment choisir? Quelles différences?

Puits ou forage, quel ouvrage correspond le mieux à vos besoins? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun? Zoom sur les différences fondamentales entre un puits et un forage d'eau!

© 2015-2016 Puits-et-forages.com, site d'informations et de devis pour la construction de puits et de forages d'eau | AUDIAWEB