Comment faire condamner un puits?

L’eau est une denrée rare, c’est un vrai trésor à ne pas gaspiller, son tarif ne cesse d’augmenter, alors pourquoi condamner un puits d’eau ? Même si l’eau n’est pas utilisée pour la consommation, elle peut toujours servir à arroser le jardin, à laver les voitures et autres. Si le puits n’est plus utilisé ou s’il présente des défaillances qui ne sont pas irréversibles, une entreprise spécialisée est capable de le réhabiliter, de le normaliser et de le remettre en état de marche. Au cas où la réhabilitation n’est plus envisageable aussi bien économiquement que techniquement, un bouchage définitif est alors recommandé. Cette démarche n’est pas facile, il existe des règles et des obligations strictes à respecter pour un projet d’abandon de puits. Sachez qu’un ouvrage défectueux risque de polluer d’autres ressources captées et de mettre en danger la santé des autres consommateurs.


Condamner un puits

> Demandez ici vos 5 devis gratuits


Pourquoi faire condamner un puits ?

Selon la législation en vigueur, tout puit mal construit, inexploité, délaissé, contaminé et à sec doit être condamné. Mais elle ne se limite pas à ces seules raisons, il faut également réaliser une fermeture définitive du forage si l’ouvrage est endommagé avec des perforations du tubage par corrosion, écrasement des crépines ou autres. Une fois que le forage est abandonné ou présente des défauts, cela va entraîner une destruction totale ou partielle par corrosion et un mélange des niveaux de mauvaise qualité de la nappe phréatique avec ceux plus intéressants. C’est pour éviter une telle contamination que le délaissement du forage doit être pris au sérieux. Il est donc primordial de désaffecter un puits pour la sécurité des utilisateurs et des habitants qui se trouvent à proximité, pour empêcher l’infiltration d’eau de surface dans l’aquifère, pour supprimer les dangers ainsi que pour préserver le rendement de la nappe phréatique et de la charge hydraulique.


La condamnation d’un puits, un procédé à ne pas prendre à la légère

L’abandon d’un puits d’eau défectueux destiné à la consommation est soumis à une stricte réglementation et relève du code de l’environnement et du code de la santé publique, car l’ouvrage peut facilement contaminer la nappe phréatique. Les opérations de fermeture doivent être réalisées dans les règles de l’art par un entrepreneur en construction de puits ou un puisatier agréé ayant un certificat qui prouve ses compétences, car l’opération de fermeture de l’ouvrage ne doit en aucun cas rompre l’équilibre hydrostatique. Les articles et les décrets soulignent clairement que l’ouvrage doit être comblé et obstrué en cas d’abandon. Ceci a pour objectif d’assurer l’absence de la circulation d’eau entre les différentes nappes d’eau souterraines. Selon la loi de 1992, la fermeture d’un puits doit faire l’objet d’une déclaration à la mairie de la commune concernée et à la Préfecture. Le propriétaire doit donc déclarer son projet de condamner le puits un mois avant le commencement des travaux de comblement. Deux mois après la fin des travaux, il doit rendre des comptes à la préfecture sur l’achèvement du bouchage de son puits. Cela mettra fin automatiquement aux obligations d’entretien et de surveillance du puits d’eau.


La technique pour bien fermer un puits d’eau

Désaffecter ou supprimer définitivement un puits d’eau pour que ce dernier ne soit pas un vecteur de pollution vers la nappe phréatique souterraine consiste à sceller la tête de l’ouvrage, mais aussi à le boucher de façon permanente. Donc, il ne sera plus considéré comme une source d’eau. La condamnation définitive consiste à faire une injection de ciment dans l’annulaire du forage et dans la colonne de tubage avec l’aide d’un tube plongeur. Cela se fera de bas vers le haut, car le remplissage par gravité n’est pas autorisé en raison de la dilution possible du laitier de ciment, surtout si l’ouvrage est profond ou si le diamètre est assez grand. Pour les puits artésiens jaillissants, envahis par l’eau salée, contaminés par les activités de l’homme ou ayant un débit d’eau très élevé, des méthodes particulières doivent être utilisées.


La condamnation d’un puits en détail

Le principe de la condamnation d’un puits est la restauration de l’isolation des différents niveaux-réservoirs. Supprimer un puits d’eau implique donc que le sol et le sous-sol doivent être reconstitués. Cela permet d’empêcher les eaux souterraines de pénétrer dans le puits. Différentes étapes sont nécessaires pour condamner efficacement un puits d’eau. La première consiste à démonter toutes les installations intérieures en enlevant la tête du forage, le système de pompage et de tubage, les vannes, le cuvelage, les câblages et bien d’autres encore. La seconde étape est de combler le puits par des matériaux stables et inertes comme les graviers, les sables siliceux et les cailloux et à faire un coulage d’une chape de béton. Si c’est un puits foré, il faut le remplir avec du ciment pur, d’un mélange de sable et de béton, des copeaux de bentonite ou du coulis de bentonite. Pour les puits creusés, il faut effectuer un remblayage avec un matériel naturel propre ; pour le premier mètre du puits, il faut mettre de l’argile compactée et de la bentonite. Ensuite, pour éliminer la stagnation d’eau en surface, mettre un monticule de terre est essentiel. Les végétaux plantés à la surface permettent aussi d’améliorer la stabilité du sol et du sous-sol. Dans ce cas-là, il faut faire en sorte que la dalle soit enterrée à 1,5 mètre de profondeur et recouverte de terre arable. Chaque année de nombreux forages défectueux et anciens sont définitivement ou temporairement abandonnés. En cas de désordre entre la surface du sol et des aquifères, la fermeture d’un forage relève de la protection de l’environnement, et surtout des ressources en eau. Il est important de diagnostiquer l’ouvrage avant de lancer la procédure de condamnation. Cela nécessite un examen détaillé du contexte hydrogéologique, environnemental et géologique. Des investigations supplémentaires doivent aussi être faites. Avant de condamner un puits, il faut donc bien vérifier son intérieur par une caméra vidéo ou par une diagraphie. Avant toute démarche de désaffectation, le professionnel doit informer le Ministère de l’Environnement sur la technique qu’il compte utiliser.



> Demandez ici vos 5 devis gratuits



Retrouvez plus d'informations sur ce sujet :

Quel entretien pour un puits?

L'entretien et le nettoyage régulier d'un puits ainsi que le contrôle périodique de la qualité de l'eau sont indispensables pour éviter de nuire à la santé des consommateurs et garantir un bon fonctionnement de votre puits dans le temps.

Puits ou forage? Comment choisir? Quelles différences?

Puits ou forage, quel ouvrage correspond le mieux à vos besoins? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun? Zoom sur les différences fondamentales entre un puits et un forage d'eau!

Analyse des différents types de forage

Il existe de nombreux types de forage, en fonction de la profondeur, de la quantité d’eau voulue et de son utilisation : décryptage !

© 2015-2016 Puits-et-forages.com, site d'informations et de devis pour la construction de puits et de forages d'eau | AUDIAWEB